Trier les résultats par
Afficher les extraits

Les classiques

Equilibre entre l'offre et la demande

Pour bien monter sa rupture totale avec les économistes qui l’avaient précédé, Karl Marx dans Le capital a, le premier, qualifié ces auteurs de « classiques ».

Ce sont essentiellement des économistes anglais et français du XVIIIe siècle et du XIXe siècle : Adam Smith, Thomas Malthus, David Ricardo, Jean-Baptiste Say et Frédéric Bastiat. Ils marquent une période d’intense réflexion sur le fonctionnement de l’économie, alors que se développent rapidement la société industrielle et le capitalisme moderne. Les « classiques » essayent de définir des « lois économiques universelles », valables à toutes les époques et partout.

Leurs ambitions sont similaires, mais les concepts et les théories économiques des « classiques » sont très divers. Quoi de commun entre Thomas Malthus qui estime que l’ouverture des frontières est dangereuse et David Ricardo, pour qui le développement du commerce international est source de richesses pour un pays ?

Les économistes classiques sont néanmoins, dans l’ensemble, au moins d’accord sur un point : l’intervention directe de l’État dans l’économie doit être limitée au minimum nécessaire pour garantir le bon fonctionnement du marché. En cela, on peut considérer qu’ils sont libéraux.

Les « classiques » s’interrogent tous sur l’origine et la formation des richesses. Si leurs réflexions divergent sur ce point, ils estiment cependant que l’offre et la demande tendent à s’équilibrer. Les déséquilibres ne sont que provisoires. Cet ordre naturel engendre également une division du travail. Chaque être humain a des compétences spécifiques qui lui permettent de réaliser au mieux ce qu’il doit faire dans la société comme dans une entreprise.

Partager la page